SITE_2ENFANTS

Deux enfants tués chaque jour : un appel au regard critique sur la validité du chiffre?

Depuis son apparition il y a plusieurs décennies, le fameux chiffre est devenu une référence dans les médias et, au-delà, dans un grand nombre de travaux d’autorités y compris des assemblées parlementaires. Laurent Puech, longtemps président de l’Association nationale des assistants de service social, fait partie de ceux qui s’interrogent depuis longtemps sur les fondements et la validité de ce chiffre qui selon ses mots, “est censé nous dire l’état de protection ou plutôt de l’in-protection de l’enfance” et “hante le travail social, les médias et la société” avec de nombreux effets nocifs “parfois pour les enfants eux-mêmes”. C’est pourquoi, s’appuyant sur de nombreux travaux et analyses scientifiques, il s’est lancé dans un important travail d’étude critique rendu public la semaine dernière pour éclairer les professionnels, les médias, les élus ou citoyens sur l’absence de fondement démontré de ce chiffre qui “fait pourtant autorité” .

Dans son rapport intitulé “Deux enfants tués chaque jour ? Comment un chiffre jamais démontré est devenu une référence”, il n’hésite pas à parler de désinformation. “À l’heure où l’on dénonce les fake news peut-être faudrait-il aussi renoncer à répandre un chiffre qui n’en est pas si éloigné”. Il explique en effet que ce chiffre revient “à énoncer quelque chose de manifestement absurde : que le total des enfants victimes d’homicides par leurs parents est supérieur au total des victimes d’homicides toutes classe d’âge confondues!”.

C’est ainsi qu’au fil des pages de son travail il confronte le fameux chiffre à ses incohérences, interrogeant au passage l’absence de critique publique quant à sa valeur. Il va jusqu’à analyser l’étude sur les homicides des nourrissons réalisée en 2008 par Anne Tursz de l’Inserm qui sert de référence principale aux défenseurs du chiffre, pointant ses fragilités et “les incroyables extrapolations” qui en sont tirées. À lire absolument pour prendre un peu de distance avec les chiffres ou autres données invérifiées qui viennent en rajouter là où ce n’est pas nécessaire, avec entre autres effets de paralyser plutôt que d’encourager.

https://www.laurent-mucchielli.org/index.php?post/2018/01/24/Deux-enfants-tues-chaque-jour