logo CVM pour BPE

Le mineur dans la tourmente des violences conjugales

C’est le thème choisi par le Centre de Victimologie pour Mineurs qui invite les professionnels concernés par l’enfance et l’adolescence à débattre le 28 janvier 2016 à Paris.

L’enfant d’un couple en conflit violent peut être à la fois témoin, victime mais aussi acteur. Jusqu’où est-il impliqué? Jusqu’où s’implique-t-il? Sa souffrance, son avenir psychologique et social dépend grandement des interventions susceptibles d’aider le système familial à réduire et à gérer son implosion. Cette nécessité d’agir vite se heurte à de multiples obstacles, malgré l’apport des réformes judiciaires.

Comment rompre le cercle vicieux de la violence, de la manipulation et de la passivité ? Des amis de l’école, du collège, du lycée, certains professionnels tels que le Conseiller Principal d’Éducation, l’assistante sociale, sont souvent les premiers alertés. La CRIP, cellule de recueil des informations préoccupantes, le Parquet où parviennent les signalements, et la vigilance des services de Police et de Gendarmerie qui reçoivent mains courantes et plaintes des adultes, mais interviennent aussi en urgence à domicile, jouent un rôle de régulation, établissent autant que possible la réalité des faits, sur laquelle reposeront les procédures ultérieures. Chacun des ces professionnels est donc potentiellement en capacité d’agir.

Mais l’enfant en souffrance dans la tourmente des violences conjugales, est-il en danger? À quel degré? Cette question reste posée.
Et que faire ?
Parallèlement à l’action pénale, et dans la mesure où les violences conjugales sont le plus souvent considérées comme difficilement atteignables par la médiation, la dimension du soin et du thérapeutique, notamment en thérapie familiale, peut s’avérer réparatrice : permettre à l’enfant une autonomie suffisante pour marquer sa propre existence, préserver autant que possible ou reconstruire des liens parent-enfant vivables, différencier les violences entre adultes de la parentalité, voire permettre au grand enfant et à l’adolescent de jouer leur rôle personnel dans les interactions qui feront évoluer le sens commun de cette famille-là.
C’est une journée d’échange sur toutes ces problématiques qui est proposée.
Espace Reuilly Paris 12e
Jeudi 28 janvier 2016
Programme & inscriptions www.rebondire.org