Il faut tout un village …

c’est la nouvelle rubrique que propose SOS Villages d’Enfants avec l’objectif d’apporter un éclairage des divers enjeux de la protection de l’enfance illustrés par les programmes et actions qu’elle développe dans une logique de synergie entre acteurs afin de créer des alliances éducatives dans l’intérêt de l’enfant.

Dans le numéro du magazine qui vient de paraître le Programme Spécifique d’Epanouissement Par le Sport (PEPS)  y est présenté.

Le Programme d’Epanouissement Par le Sport (PEPS) développé par SOS Villages d’Enfants depuis 2010, a progressivement évolué pour proposer aujourd’hui des accompagnements en mode “un pour un” aux jeunes qui en ont le plus besoin, en complément des stages collectifs. Retour sur ce programme qui prend appui sur le sport pour aider les enfants placés à se reconstruire.

Le levier du collectif pour (ré)activer ses compétences personnelles et relationnelles

Le principe du PEPS est à la fois simple et ingénieux : utiliser le sport comme levier pour le développement de l’enfant. Comme le rappelle Kevin Martin, responsable du PEPS, “faire du sport, ce n’est pas seulement se dépenser, c’est aussi se construire en dépassant ses limites, en trouvant sa place dans un collectif, voire en apprenant à s’aimer. Pour les enfants accueillis dans les villages d’enfants SOS, ces apprentissages constitueront de véritables atouts pour une entrée plus sereine et plus prometteuse dans leur vie d’adulte”.

Pour travailler des aptitudes et compétences souvent fragilisées chez ces jeunes aux parcours de vie difficiles (estime de soi, confiance en soi et dans les autres, autonomie et entraide, solidarité…), le PEPS sélectionne des activités sportives pour les vertus éducatives qu’elles mettent en jeu. Ainsi, l’équitation permet de mettre la dimension relationnelle au centre du travail éducatif, la voile et la plongée amènent à développer la confiance en soi et en l’autre, la randonnée donne la possibilité de développer l’autonomie et l’apprentissage de la responsabilité…

Les enfants susceptibles de suivre ce programme dédié aux jeunes de 12 à 16 ans sont repérés, par les équipes éducatives des villages d’enfants qui les accompagnent au quotidien et qui connaissent bien leurs fragilités, (en lien avec Kevin Martin). Les objectifs éducatifs occupent donc une place primordiale dans le choix du stage qui est proposé au jeune.

La suite dans le magazine papier…. Abonnez-vous ou achetez le numéro en PDF