Droits et Intérêt supérieur de l’enfant : une responsabilité de tous et de chacun

De quoi parle-t-on? Pourquoi et comment mieux les respecter dans les pratiques professionnelles au quotidien, y compris dans un contexte complexe?

Les droits de l’enfant et l’intérêt supérieur de l’enfant sont encore perçus par une majorité de professionnels, à l’instar de beaucoup de nos concitoyens, comme deux notions trop conceptuelles, au contenu soit trop vaste soit trop flou ou encore pas toujours compatible avec les réalités du terrain. C’est tout le contraire, tant les droits et l’intérêt supérieur de l’enfant sont liés aux besoins fondamentaux de l’enfant en protection de l’enfance. Ceux-là mêmes qui doivent plus que jamais guider les professionnels et les institutions de la protection de l’enfance dans leurs réponses, comme nous le rappellent cette période de crise planétaire inédite et la déstabilisation de nombreuses organisations, pratiques et certitudes qu’elle entraîne.

Pourquoi faire des droits et de l’intérêt supérieur de l’enfant des boussoles au même titre que les besoins fondamentaux de l’enfant? Comment mieux les respecter ou les faire respecter dans les pratiques professionnelles au quotidien y compris dans un environnement (sociétal, sanitaire, institutionnel…) complexe? Telles sont les questions auxquelles ce webinaire vous aidera à répondre avec un partage de connaissances et d’illustrations concrètes proposé par deux personnalités particulièrement qualifiées qui assureront en duo ce webinaire : Geneviève Avenard, Défenseure des enfants entre 2014 et 2020. Avant de se voir confier cette fonction, elle a exercé de nombreuses responsabilités dans le champ social et médico-social au sein de collectivités locales et dans des associations au plan national et local. Elle a également présidé le Réseau européen des Défenseurs des enfants (ENOC).

Marie-Paule Martin-Blachais, Auteure du rapport sur “Les Besoins fondamentaux de l’enfant en Protection de l’enfance” en 2017 issu de la démarche de consensus éponyme conduite à la demande du gouvernement. Avant de se voir confier cette mission, elle a exercé de nombreuses responsabilités dans le champ social au plan local et national. Elle est aujourd’hui directrice scientifique de l’Ecole de la Protection de l’Enfance.